Crédits : Kelsey Brookes – Crystal Bridges
jeu02Déc 202115:30

BADI + NITEROY + RODRIGO CUEVAS

Festival

Dans le cadre des Trans Musicales

Découvrez BADI + NITEROY + RODRIGO CUEVAS
jeudi 02 décembre 15:30
Fosse Debout
Gratuit
BADI :
Styles principaux : afro-rap
Origine : Belgique (Bruxelles) / R.D. du Congo
Débuts : 2011
Discographie : plusieurs singles, deux EPs et un album depuis 2011 (ce dernier, Article XV, en 2017 chez Zaïre74)

Le rappeur belge d’origine congolaise Badibanga Ndeka – dit Badi – produit une musique afrofuturiste actuelle et flamboyante. Disciple de Kanye West, il tend un pont entre la rumba congolaise et les musiques électroniques, entre le créateur Virgil Abloh et le premier ministre assassiné Patrice Lumumba. A travers les titres afro-rap synthétiques de son dernier album Trouble-Fête évoquant parfois Stromae, il explore avec une conscience aiguisée son histoire familiale et celle de la République Démocratique du Congo.

NITEROY :
Styles principaux : pop tropicale
Origine : France (Rennes)
Débuts : 2019

Le Rennais Tiago Ribeiro a choisi comme nom de scène Niteroy, clin d’œil à la ville de Niterói, voisine de Rio de Janeiro, dont est originaire sa mère. De la Bretagne au Brésil, en passant par le Portugal paternel, le jeune musicien plonge dans son identité lusophone pour surfer son vague à l’âme, raconter ses amours nostalgiques, l’éloignement transcontinental. Entouré sur scène d’un trio claviers-basse-batterie, le chanteur-guitariste interprète en portugais une pop funky, tropicale et insouciante, où l’on perçoit ponctuellement des accents samba et bossa nova.

Niteroy est un groupe accompagné par Les Trans.

RODRIGO CUEVAS :
Styles principaux : queer folk asturienne
Origine : Espagne (Oviedo)
Débuts : 2012

Un journaliste du quotidien El Pais a surnommé ce moustachu ibérique le « Freddie Mercury du folklore des Asturies ». Indépendant et iconoclaste, l’Espagnol Rodrigo Cuevas dynamite avec bonheur les vieilles chapelles musicales, replaçant la chanson traditionnelle du nord-est du pays au centre d’un night club électro. A la façon de sa compatriote Rosalía, l’hidalgo queer propulse un répertoire conservateur dans le futur en lui injectant une dose d’insolence sensuelle et de burlesque caliente. iVamos!